Apnée et Yoga

Pranayama et apnée

TÉLÉCHARGER NOTRE INITIATION DE BASE À PRANAYAMA : Formation Pranayama

TÉLÉCHARGER UNE LISTE D’EXERCICES POUR APPRENDRE À CONTRÔLER LE SOUFFLE : Exercices magazine Apnea

sources :

« Le grand livre du Pranayama, le souffle retrouvé », Stefania Redini, Éditions De Vecchi

« Respiration pour l’apnée, du débutant à l’expert », Umberto Pelizzari, Éditions Amphora

« Hors-série Apnée », Magazine Apnéa, 1989

ARTICLE SUR L’APNÉE ET LE YOGA

Source : http://apnee.yoga.free.fr

La médiatisation de Jacques Mayol et Umberto Pellizari a été pour beaucoup dans l’association de ces deux disciplines aux yeux du public. Mais tous les apnéïstes ne pratiquent pas le Yoga et tous les pratiquants de yoga ne font pas d’apnée.

Que recouvrent ces deux disciplines ?

L’apnée se définit par la rétention de la respiration. Cette rétention est utilisée dans plusieurs sports aquatiques : la chasse sous-marine, le hockey subaquatique, la natation synchronisée, la nage avec palme,… Toutes ces disciplines utilisent donc l’apnée dans leur fonctionnement. Mais ce n’est pas pour nous l’Apnée.

Ce que nous entendons par Apnée, comprend trois grandes disciplines : l’apnée statique (rester le plus longtemps sans respirer dans l’eau), le poids constant (descendre le plus profond possible à la force des palmes, en gardant le même lest à la descente et à la remontée), le no-limits (descendre le plus profond possible avec une gueuse et remonter avec un parachute).

Au delà de la performance, ce sont les sensations qui sont recherchées. La pratique se fait le long d’un filin (ou ligne de vie) et le plus souvent les yeux fermés.


Au delà des clichés véhiculés par les médias, qu’est ce que le yoga ?

Le terme yoga est utilisé à toutes les sauces (pour notre part, c’est la sauce tartare que nous préférons, accompagnées d’une bonne viande saignante). Il y a le yoga du rire, le yoga du chant, le yoga de l’énergie, … A croire que le terme « yoga » est vendeur, il est vrai que question commerce, les hindous peuvent nous en remontrer.

Pour être plus sérieux, le yoga est une discipline multi-millénaire. Les premiers signes (linga) le situent plus de 5 000 ans avant JC. Il s’agit du hatha-yoga (ou appellations associées, Kundalini Yoga, Shiva yoga, …). C’est de cette discipline que nous parlons. Elle utilise des techniques corporelles (asanâ), respiratoires (prânâyâma), de retrait des sens (pratyâhâra), de concentration (dhâranâ), …

« C’est parce qu’ils avaient peur de la mort que Bramâ, tous les yogins et les sages se sont mis à pratiquer le prânâyâma. Voilà pourquoi on doit museler ses souffles ».
(Goraksa satakam, 93)

C’est également une philosophie , dans le sens large, qui n’appréhende pas le monde naturel et social d’un point de vue moral. Elle met l’accent sur le plaisir et la jouissance et développe ainsi toute une ambiance de saveurs intimes.

Enfin c’est une méthode pratique qui voit dans le corps humain un temple sacré. Elle propose un entraînement visant à maîtriser et à sublimer le corps, la respiration, les émotions et les pensées par des techniques corporelles et psycho-mentales. Elle permet une alchimie interne qui s’étend des cellules organiques aux pensées.


Apnée et Hatha-Yoga : les points communs

Ainsi, l’Apnée comme le Hatha-Yoga, quand on les pratique avec intensité et régularité nous permettent de percevoir et nous mettent en contact, pour peu que l’on soit à l’écoute de nos sensations internes, avec notre « monde intérieur ». Un monde différent, ou le temps et l’espace n’ont plus les mêmes valeurs.

Ces deux disciplines peuvent nous amener (si l’on sait être à l’écoute) à une recherche de liberté. Liberté par rapport à l’éducation, la société, la morale, les mœurs, les conditionnements divers, mais aussi une liberté intérieur qui nous fait prendre la vie avec plus de légèreté, de vibration, comme une danse.

Le lien essentiel entre ces deux disciplines, c’est le souffle ou plutôt son contrôle et les arrêts de souffle. Le souffle, tantôt dedans, tantôt dehors est l’élément qui nous enchaîne, qui nous entraîne dans les tourbillons de la vie extérieure et dans les émotions. Contrôler volontairement ses souffles et arrêter de respirer (longtemps et avec répétitivité), c’est un peu briser ses chaînes et par instant goûter à des états de pure liberté. Mais là comme ailleurs, cet appel, cette prise de conscience ne peut se faire que si l’on est à l’écoute de ses sensations intérieurs profondes.

L’Apnée comme le Hatha-Yoga nous amène à une philosophie de vie particulière. Loin du renoncement et de l’ermitisme, c’est une philosophie dans laquelle chaque instant doit être goûté et vécu pleinement, avec force et présence (intérieure) : un bon plat de pâtes après une sortie d’apnée, un petit « banquet » après un stage de yoga. Savoir vivre et profiter de la vie, agir et non plus réagir, ne rien faire et ne plus se laisser emporter par la consommation, …

« Qu’une goutte tombe dans la mer,
Tout le monde peut le comprendre.
Mais que la mer tombe dans une goutte,
Qui peut saisir cela ? »
Kabir
Comment arrive-t-on à l’Apnée ou au Hatha-Yoga ?

Par des concours de circonstances, suite à des rencontres, parce qu’une porte s’est ouverte, ou parce qu’une lumière était allumée, chacun son chemin, cela importe peu, l’essentiel est de se lancer.

Sentir au fond de soi que c’est ce que l’on doit faire, c’est cela qui nous rend passionné au point d’en adopter une philosophie de vie particulière.

C’est également cela qui peut nous aider à poursuivre le chemin quand notre volonté s’émousse, ou quand le doute s’installe.

Comme pour tout, rien n’est facile, c’est une histoire de choix personnel, une histoire de faim. La porte est là, à vous de la pousser.


Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 337 autres abonnés

%d blogueurs aiment cette page :