Stage avec Umberto Pelizzari à Meyzieu

Mon plus vieux souvenir d’Umberto Pelizzari remonte à la fin des années 90, je tombe par hasard sur un magazine publié par les montres Sector, gamme No Limits. Plusieurs athlètes figurent dans ce magazine dans des spécialités très différentes : grimpe sur des vestiges au Liban, descente de canyon en hydrospeed, traversée à pieds au Pôle Nord, etc. Et au milieu de ces pages dédiées à des hommes et des femmes de l’impossible, un apnéiste italien, brisant un à un les records mondiaux dans les différentes catégories de l’apnée profonde, très profonde… et il se trouve que l’apnéiste en question a été inspiré par un certain Jacques Mayol, véritable précurseur faisant le lien entre yoga et apnée…intéressant…

Nous sommes désormais en octobre 2012, les 20 et 21 octobre, Umberto Pelizzari est au Centre aquatique Les Vagues à Meyzieu (69), notre groupe de 18 apnéistes, débutants ou confirmés, a rendez-vous pour deux jours de formation et d’entraînement, alliant théorie et pratique.
Rendez-vous donc le samedi 20 à 13H30. Nous commençons par nous présenter chacun notre tour dans la salle « théorie » puis Umberto Pelizzari commence son partage d’expériences par de précieux conseils sur la préparation, la respiration, la position dans l’eau, la relaxation, la stratégie à adopter lors des descentes et des remontées en poids constant, sur le palmage aussi, le lestage, la compensation, le processus mental lors d’une apnée statique. Une mine d’or !
A 15H30, direction le vestiaire et la mise à l’eau. Nous commençons par une séance d’apnée statique, avec du travail inspiratoire en étant le plus relâché possible, le plus fluide possible, le plus aquatique possible. Une apnée de 4.30min pour se mettre dans le bain, avec des sensations presque redécouvertes de bien-être et de félicité. Ensuite, nous passons à la fosse de 20m. Les choses se compliquent un peu à cause d’un problème de compensation de l’oreille gauche, mais ce n’est pas nouveau, Pelizzari m’explique un point physiologique à faire vérifier par un ORL…
A 17H30, retour à la salle théorie, un peu de physiologie justement avec le diaphragme, l’importance de la respiration abdominale, de l’expiration qui doit durer deux fois plus longtemps que l’inspiration, mais aussi les méfaits de la technique de « la carpe », qui est aux antipodes de sa conception de l’apnée (ne pas forcer, être à l’écoute de son corps et des sensations, faire les choses naturellement).
A 19H45, la première journée se termine, on a appris ou réappris beaucoup de choses, vite la suite !
Dimanche 21 octobre, 9H30, debriefing de la journée précédente, questions, etc. Toujours dans la salle théorie, nous parlons des tables d’entraînement en statique, du travail en hypercapnie et en hypoxie, du travail-plaisir aussi : toujours les sensations, jouer avec l’eau, ne faire qu’un avec elle, bref être aquatique.
A 10H30, nous allons à la fosse. Cette fois-ci, une gueuse pour descente en poids variable est installée. On va pouvoir descendre tête en haut et se concentrer sur la compensation qui ne passe pas tête en bas. Un régal ! Fermer les yeux, se concentrer, être détendu, et tout ce bleu autour…même si ce n’est pas la mer, on retrouve ce bleu si spécifique dans lequel on évolue en mer, ou presque ! Ensuite, atelier de statique, et un enchaînement de 7 apnées de 4.00min avec 2.00min de récupération entre les apnées, très bonnes sensations, le processus mental distillé la veille fonctionne à merveille !
Retour à la salle théorie à 13H30 après un déjeuner qui était la bienvenue, cette fois-ci nous parlons de la progression en apnée dynamique, d’idées d’exercices à faire, puis nous abordons la syncope. Le plus simple et le plus efficace pour éviter tout accident est évidemment de ne jamais faire d’apnée seul, mais aussi et surtout de toujours être à l’écoute de son corps, d’écouter la petite voix intérieure et de ne pas la tromper. Puis nous terminons par de précieux conseils sur l’hydratation et l’alimentation. A 15H30 nous repartons à l’eau, d’abord le statique avec 6 séries montant progressivement de 1.45min d’apnée à 4.45min, avec des récupérations de 2.00min. Puis le poids constant en fosse, avec un travail à l’échelle pour la compensation et de nouveau des descentes tête en haut en poids variable sur la gueuse. La journée se termine vers 17H45, des conseils et de la pratique plein la tête, un grand bonheur, une véritable école de vie !
Merci encore à Umberto Pelizzari, à toute l’équipe présente (Franck, Nicolas, Philippe, Ivo, Rachid), et tous ceux que j’oublie. Si vous ne les avez encore jamais lu, nous vous recommandons vivement les livres-bible de Pelizzari, les liens sont sur cette page : https://apnee-savoie.com/documents/

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s