Descendre, pourquoi ?

Freediver : Christina Saenz de Santamaria
Photograph : Eusebio Saenz de Santamaria

3 mètres, 10 mètres, 25 mètres, 42 mètres, 67 mètres ?
Peu importe la profondeur, pourvu qu’il y ait l’ivresse. Car ivresse il y a. Ivresse du bleu, ivresse de la profondeur, ivresse du beau, ivresse du geste parfait, du moment parfait, de l’apnée parfaite.

Une seule inspiration qui inspire toute une vie, une seule inspiration pour descendre au fond de soi, là où ne subsiste que l’instinct originel. Il s’agit de ça : prendre une dernière inspiration, retenir son souffle comme on retient le jour et la nuit qui fondent sur soi, puis descendre. La concentration est automatique, la pression s’accentue, comme le geste de descendre encore, et encore, et encore.

La cage thoracique est réduite à son minimum vital, tu la sens qui se rapproche du cœur, des battements de ton cœur. Les yeux ouverts, les yeux fermés, peu importe, puisque c’est ton cœur que tu ouvres au bleu qui t’entoure. Tu descends au fond, dans le noir, dans le froid, paradoxalement tu remontes avec une lumière en toi qui te servira de porte-bonheur une fois la surface revenue. Tu remonteras, doucement, une re-naissance : naître encore, laisser la vie revenir, laisser la vie regonfler tes poumons d’un air nouveau.

Pourquoi descendre, après tout ? Abandon de soi ? Plongée profonde dans son conscient ? Désir d’eau et de bleu ? Pour le beau tout entoure et en soi ? Tu plonges vers le centre de la Terre comme tu irais visiter l’atmosphère, pour être ce que tu as déjà en toi : une promesse cardiaque, un océan bleu, une fraction de ciel.

Nicolas Fougerousse

Publicités

Guillaume Bussière : nouveau record de France en DYN avec 259m

GG Coaching - Tous droits réservés.
GG Coaching – Tous droits réservés.

Lors des derniers Championnats du Monde AIDA 2013 à Belgrade en Serbie, le team GG Coaching créé par Jérôme Chapelle a présenté un très très sérieux concurrent aux meilleurs mondiaux en la matière : Guillaume Bussière.

Nous avions déjà réalisé un article sur Guillaume Bussière en début d’année lors d’une des manches de Coupe de France FFESSM. Cette fois-ci, Guillaume fait très fort puisqu’il s’octroie la 2ème meilleure distance du Championnat du Monde, juste derrière le recordman mondial Goran Colak, excusez du peu (!), avec 259 mètres ! Un souci de stratégie au niveau des annonces l’empêche d’être dans la finale A, donc d’être sacré vice-champion du monde, mais cela n’enlève rien à sa magnifique performance toute en maîtrise.

Dans la vidéo ci-dessous, notre Guillaume national couvre les 259m en 3.07min, à une allure dingue de 36 secondes aux 50 mètres ! Mais laissons parler les images. On va finir par croire que pour être champion d’apnée en France, il faut porter le prénom Guillaume (cf Guillaume Néry en profondeur) !