Archives du mot-clé freediving

Tutoriel : apprendre les ondulations, par Dopamine

La question revient souvent : comment apprendre la nage ondulatoire ? Comment maîtriser ce geste si peu naturel qui consiste  à onduler comme un dauphin, geste utilisé notamment en nage papillon, et en dynamique monopalme pour notre sport qu’est apnée ?

Ce matin, en farfouillant sur les réseaux sociaux, nous sommes tombés sur une vidéo très bien faite, publiée par Vladimir, de Dopamine.

Vladimir nous explique d’où part l’ondulation, quels sont les muscles qui entrent en jeu, quels exercices on peut pratiquer pour débuter et/ou se perfectionner.

Aussi bien valable en natation qu’en apnée, nous sommes certains que ces conseils permettront à tout un chacun d’améliorer sa technique de nage.

Pour les apnéistes désireux de s’améliorer en monopalme pour la discipline du Dynamique (DYN), on le répète, mais rien ne sert de travailler à l’entraînement en monopalme : des petites bi-palmes de natation feront parfaitement l’affaire, dans un premier temps…

Voici la vidéo, un grand merci à lui pour ces explications claires et précises ! 🙂

Publicités

Julie Gautier, l’interview d’une réalisatrice en apnée

Jusqu’à il y a peu, la communauté des apnéistes connaissait Julie Gautier comme étant la compagne de Guillaume Néry et avec qui, ensemble, ils faisaient des films « engloutis ».  Mais ça, c’était avant une collaboration dont nous avons déjà parlé ici ou . Apnée Savoie a souhaité mettre le coup de projecteur sur Julie et son travail en tant que réalisatrice, voici son interview (english version at the end).

1. Julie Gautier, vos papiers s’il vous plaît ? 🙂 
35 ans, née à la Réunion. Citation favorite : « La vie n’est pas un long fleuve tranquille, c’est un océan de possibilités. »

2. Si on revient 6 à 7 ans en arrière, quels films aimais-tu ? Quels réalisateurs ? Quels univers ?
J’adore la science-fiction et les films un peu tordus comme « Mulholland drive » de David Lynch. J’aime Tim burton, Christopher Nolan, Danny Boyle, Terrence Malick. Je suis tombée récemment amoureuse du cinéma de Xavier Dolan aussi.

Mommy, l'un des films de Xavier Dolan
Mommy, l’un des films de Xavier Dolan. La scène culte, où le fils repousse les limites du cadre de l’image.

3. Tu réalises tes shootings en apnée. Pourquoi ce choix ? Est-ce que tu suis un entraînement sportif spécifique ?
Je filme en apnée principalement parce que je n’aime pas la plongée bouteille, et en plus ça me donne une liberté bien supérieure, tout en ouvrant le champ des possibles en terme de cadrage. Sinon, pour ce qui est de l’entraînement, je chasse depuis toute petite, et j’ai fait de l’apnée en compétition, alors je surfe sur mes acquis !

Julie Gautier, réalisatrice, mais apnéiste avant tout !
Julie Gautier, réalisatrice, mais apnéiste avant tout !

4. Si on se concentre sur la période avant Free Fall, avais-tu déjà des idées précises en tête ?
J’avais commencé à écrire le scénario de Narcose bien avant celui de Freefall, et c’est grace au succès de ce dernier que j’ai eu le cran de faire Narcose. Lire la suite Julie Gautier, l’interview d’une réalisatrice en apnée

Clip Runnin'(lose it all) de Beyoncé : l’interview « comment tout a commencé »

Dans notre précédent article consacré à la sortie du dernier clip de Beyoncé et Arrow Benjamin, co-produit par Naughty Boy, deux apnéistes français sont à l’origine de l’un des plus beaux clips musicaux de l’année : Guillaume Néry et Alice Modolo, sous la co-direction de Julie Gautier. Guillaume a répondu à nos questions pour nous expliquer comment tout a commencé et comment s’est passé le tournage.

In our previous article dedicated to the release of the last clip of Beyoncé and Arrow Benjamin, coproduced by Naughty Boy, two french freedivers are at the origin of one of the most beautiful musical clips of the year : Guillaume Néry and Alice Modolo, with a Julie Gautier’s co-realization. Guillaume answered our questions to explain to us how everything began and how was the shooting.

Guillaume Néry et Alice Modolo, deux apnéistes français pour le dernier clip de la chanteuse américaine Beyoncé.
Guillaume Néry et Alice Modolo, deux apnéistes français pour le dernier clip de la chanteuse américaine Beyoncé. Guillaume Néry and Alice Modolo, two french freedivers for the last clip of the American singer Beyoncé.

L’interview de l’apnéiste Guillaume Néry (english version at the bottom)

1. Guillaume, tu as une actualité dense en ce moment, entre les Championnats du monde à Chypre, et cette très belle surprise avec Beyoncé. Tout d’abord, à froid, comment te sens-tu aujourd’hui par rapport à l’accident des -139m ?
Cette semaine fut très riche en émotions. Je suis passé par tous les états. J’ai bien récupéré physiquement et mentalement de cette incident. J’ai pris beaucoup de recul et je me dis même aujourd’hui que cet incident m’a aidé à me conforter dans ma décision de mettre la compétition et les records de côté.

Runnin-lose-it-all-beyonce-guillaume-nery-alice-modolo-19
2. Alors ce clip Runnin’(Lose it all) avec Beyoncé et Naughty Boy, comment est-ce arrivé ? Comment « deux frenchies » se retrouvent approchés par la plus grande star de la pop américaine ?
À la base, on a été contactés au printemps dernier par Charlie Robins, le co-réalisateur du clip. Il avait en tête une idée de clip sous-marin pour l’artiste Naughty Boy. Charlie nous a contacté après avoir vu notre dernier film Ocean Gravity et voulait vraiment collaboré avec nous. Il se trouve que Julie avait écrit depuis plusieurs mois un scénario très similaire à ces idées. Ils ont mis leurs idées en commun, et voila comment le projet est né.

« Puis nous avons eu la surprise au cours de l’été que Beyoncé allait être associée, peut-être, à cette chanson. Nous avons eu la confirmation, comme tout le monde il y a 2 jours en découvrant le teaser ! Quelle belle surprise ! »

L’équipe de production nous a totalement délégué l’organisation du tournage. Nous avons choisi de travailler avec Alice Modolo, notre amie et surtout qui, en plus d’être une championne d’apnée, avait déjà quelques expériences de tournage à son actif. Puis nous avons retravaillé avec notre chef opérateur Jacques Ballard, avec qui nous travaillons depuis 4 ans, et qui fut un acteur majeur de la réussite de Narcose. Enfin, nous avons choisi de travailler sur l’atoll de Rangiroa avec la même équipe que pour Ocean Gravity, le club Y AKA Plongée Rangiroa. Lire la suite Clip Runnin'(lose it all) de Beyoncé : l’interview « comment tout a commencé »

Runnin’ (lose it all) : Beyoncé s’offre Guillaume Néry et Alice Modolo en apnée !

La chanteuse américaine Beyoncé a sorti un nouveau single : Runnin’ (lose it all). Avant-hier, Shahid Khan, plus connu sous le nom de Naughty Boy, qui co-produit le single, dévoilait un teaser du futur clip de Beyoncé sur les réseaux sociaux, teaser partagé par…… Guillaume Néry et Alice Modolo ! Le clip est co-réalisé par Julie Gautier.

The American singer Beyonce gets ready to take out a new single: Runnin ‘ (lose it all). Yesterday, Shahid Khan, more known under the name of Naughty Boy, who produces the single, revealed a teaser of the future clip of Beyonce on the social networks, teaser shared by …… Guillaume Néry and Alice Modolo ! The clip is co-realized by Julie Gautier.

 

C’est Arrow Benjamin qui est l’origine de cette chanson. Le clip, intégralement filmé sous l’eau, est tout simplement magnifique :

It is Arrow Benjamin who is the origin of this song. The clip, entirely shot under the water, is just magnificent:

Un homme, une femme, en position foetale, Alice Modolo marche à l’envers de la surface, Guillaume Néry marche puis court au fond, avant de se rejoindre, avant un ultime élan vers la lumière.

A man, a woman, in foetal position, Alice Modolo walks back to front of the surface, Guillaume Néry walks, then runs at the bottom, before joining, before an ultimate run up towards the light.

La chanteuse américaine Beyoncé s'apprête un sortir un nouveau single, Runnin' (lose it all). Le clip intègre des images sous-marines en apnée tournées avec Guillaume Néry et Alice Modolo à Rangiroa.
La chanteuse américaine Beyoncé a sorti un nouveau single, Runnin’ (lose it all). Le clip intègre des images sous-marines en apnée tournées avec Guillaume Néry et Alice Modolo à Rangiroa. The American singer Beyoncé gets ready one to take out a new single, Runnin ‘ (lose it all). The clip integrates submarine images into apnea shot with Guillaume Néry and Alice Modolo to Rangiroa.

Runnin'(lose it all) de Beyoncé : le teaser

Lire la suite Runnin’ (lose it all) : Beyoncé s’offre Guillaume Néry et Alice Modolo en apnée !

Guillaume Néry, -139m et………sain et sauf

L’apnée profonde française a bien failli perdre son charismatique leader ce matin. Guillaume Néry, en pré-compétition pour les Championnats du monde AIDA en mer qui débutent demain à Chypre, a été victime d’une erreur humaine. Heureusement, tout est bien qui finit bien.

On dit souvent que les accidents les plus dramatiques sont une accumulation de facteurs. Ce matin, un seul facteur, une seule erreur a failli coûter très cher à Guillaume Néry. En 2015, comment est-il possible de se tromper de 10 mètres sur la longueur d’un câble ? Aberrant ! C’est pourtant ce qui est arrivé.

Guillaume Néry avait annoncé -129m, pour une tentative de record du monde en poids constant (CWT). Malheureusement, ce sont -139m qui l’attendaient au fond avec la plaquette. La faute à………..un morceau de scotch !

Parvenu à cette profondeur incroyable (13m de plus que son record personnel), Guillaume entame sa remontée. Sa lucidité ne durera malheureusement pas, puisque Guillaume n’a plus du tout de souvenirs de sa remontée, et ce jusqu’à ce qu’il soit placé sous oxygène sur le bateau. Tombé en syncope vers -15/-20m, ce sont les réflexes et les pulsions de vie de Guillaume qui lui ont permis de remonter de -139m. Sa participation pour ces Championnats du monde est évidemment annulée, mais avant tout, nous lui souhaitons désormais un prompt rétablissement auprès de siens.

Guillaume tombe en syncope après une apnée de plus de 3.50min. Crédit photo : Daan Verhoeven.
Guillaume tombe en syncope après une apnée de plus de 3.50min. Crédit photo : Daan Verhoeven.

Nos confrères de France Apnée ont pu interviewer Guillaume Néry tout à l’heure, voici le début de l’interview :

► FRANCE APNEE : la première question est très simple : comment vas-tu ? Comment te sens-tu ? Lire la suite Guillaume Néry, -139m et………sain et sauf

Vidéo d’apnée : a place below, avec Liv Philipp

La plongée en apnée poursuit sa démocratisation depuis quelques années maintenant, notamment grâce à de splendides vidéos.

L’apnéiste britannique Liv Philipp et la réalisatrice Emma Critchley ont imaginé un court-métrage, qu’elles ont appelé « A place below ». Un rythme lent, un travail sur l’image et la lumière absolument magnifique, une musique qui vient à point nommé, tout commence par des battements, un rythme cardiaque.

La vidéo est assez longue (7.29min, le temps d’un apnée statique), je vous conseille de vous installer tranquillement, avec un casque, de régler en définition HD, pour profiter au mieux de ce moment de calme. Jugez plutôt !

 

Liv Philipp
L’apnéiste Liv Philipp, lors d’une compétition à Long Island, Bahamas. Crédit photo : Getty Image.

Vidéo UNDERSWIM

UNDERSWIM : faire partager en 2 minutes et 13 secondes ce qu’on ressent quand on nage longtemps sous l’eau. Mettez le son, regardez en HD, et pourquoi pas avec un casque sur les oreilles (la musique vaut le coup) !

A ne jamais pratiquer seul évidemment, mais l’apnée en monopalme requiert un grand calme intérieur, et en même temps le cardio nous rappelle que c’est une épreuve stressante. On a envie de nager aussi bien que les dauphins, dans cette eau qui nous entoure, dans ce bleu, même si c’est celui d’une piscine.

Lire la suite Vidéo UNDERSWIM

Descendre, pourquoi ?

Freediver : Christina Saenz de Santamaria
Photograph : Eusebio Saenz de Santamaria

3 mètres, 10 mètres, 25 mètres, 42 mètres, 67 mètres ?
Peu importe la profondeur, pourvu qu’il y ait l’ivresse. Car ivresse il y a. Ivresse du bleu, ivresse de la profondeur, ivresse du beau, ivresse du geste parfait, du moment parfait, de l’apnée parfaite.

Une seule inspiration qui inspire toute une vie, une seule inspiration pour descendre au fond de soi, là où ne subsiste que l’instinct originel. Il s’agit de ça : prendre une dernière inspiration, retenir son souffle comme on retient le jour et la nuit qui fondent sur soi, puis descendre. La concentration est automatique, la pression s’accentue, comme le geste de descendre encore, et encore, et encore.

La cage thoracique est réduite à son minimum vital, tu la sens qui se rapproche du cœur, des battements de ton cœur. Les yeux ouverts, les yeux fermés, peu importe, puisque c’est ton cœur que tu ouvres au bleu qui t’entoure. Tu descends au fond, dans le noir, dans le froid, paradoxalement tu remontes avec une lumière en toi qui te servira de porte-bonheur une fois la surface revenue. Tu remonteras, doucement, une re-naissance : naître encore, laisser la vie revenir, laisser la vie regonfler tes poumons d’un air nouveau.

Pourquoi descendre, après tout ? Abandon de soi ? Plongée profonde dans son conscient ? Désir d’eau et de bleu ? Pour le beau tout entoure et en soi ? Tu plonges vers le centre de la Terre comme tu irais visiter l’atmosphère, pour être ce que tu as déjà en toi : une promesse cardiaque, un océan bleu, une fraction de ciel.

Nicolas Fougerousse