Archives du mot-clé Georgette Raymond

Championnat de France d’apnée FFESSM 2014 à Chartres

FFESSM apnee

Dans un mois, les 8 et 9 juin prochains se déroulera le Championnat de France d’apnée FFESSM à Chartres.

L’épreuve de statique (STA) aura lieu le dimanche 8 juin, de 9h à 13h. L’épreuve de dynamique (DYN) aura lieu de 17h à 20h. Le lendemain, l’épreuve de dynamique sans palme (DNF) aura lieu de 8h à 11h. Enfin, c’est l’épreuve du 16x50m qui clôturera le Championnat de 13h à 16h. Certains apnéistes feront 1, 2, 3, voire 4 épreuves, tout dépendra des stratégies et des objectifs de chacun. Un podium par épreuve est prévu, ainsi qu’un podium combiné (STA, DYN et DNF) est également prévu à la fin de l’épreuve de dynamique sans palme.Pour nombre de compétiteurs, c’est l’étape finale d’un parcours qui dure depuis des mois, voire des années. Des centaines d’heures d’entraînement, des compétitions préparatoires, des succès, des échecs, des déceptions, des joies, des surprises, voilà le quotidien de tous les apnéistes-compétiteurs qui seront présents pour ce Championnat de France. Cette année, le Championnat a donc lieu à la piscine Odyssée de Chartres (28), près de Paris, le dimanche 8 et le lundi 9 juin.

De grands noms sont attendus pour ce Championnat : chez les hommes, Guillaume Bussière, Alexis Duvivier, Arthur Guérin-Boehri, Eric Poline, Christophe Bruel, Romain Doris, Brice Lequette, Olivier Elu, Regis Scarone, Xavier Delpit, Alain Richioud, Emmanuel Turlin, Vincent Mathieu, etc. Et chez les femmes : Georgette Raymond, Audrey Palma, Hélène Schwann, Béatrice Bozon, Anne-Claire Dolivet, Sandrine Murbach, Lydia Horel, Marie Devanlay, Vanessa Perret, etc.

 

Piscine Odyssée Chartres
Le bassin olympique de la piscine Odyssée de Chartres

Jusqu’où nous mèneront les performances cette année ?

Plus de 8 minutes en statique ? Plus de 250m en dynamique ? Plus de 200m en dynamique sans palme ? Il y a de grandes chances pour que plusieurs de ces paliers soient atteints…

En comparaison d’il y a deux ans en arrière (Championnat de France 2012), les épreuves se gagnaient en un peu plus de 7.14min au statique, 205m en dynamique, 150m en dynamique sans palme, et le combiné en 469 points. C’est dire la progression énorme en seulement 2 ans !

Le Club Apnée Savoie sera cette année présent pour ce championnat. Nous souhaitons à toutes et tous de belles performances !

En attendant, les inscriptions sont ouvertes depuis peu, tout est ici : http://www.2014.apnee-france.fr/

 

Publicités

Interview exclusive de « Petite furie »

Georgette Raymond 1Georgette Raymond, alias Petite furie, ou encore Fanny pour les intimes, a joué cartes sur table le jeu de l’interview. Nous sommes heureux de publier ses réponses précises, sincères, parfois cocasses, souvent émouvantes…

1. Déclinez votre identité ! Nom, prénom, âge, lieu de vie, nom du club. Au fait, on t’appelle comment : Georgette ? Fanny ? P’tite furie ? 

RAYMOND Georgette, alias Petite furie. J’habite Sarrebourg et je suis licenciée au CPS. Les amis m’appellent  aussi Fanny qui est mon 2ème prénom. Je hais « Georgette » !

2. Dans les esprits, tu es et tu resteras celle qui a fait 200 mètres en Dynamique monopalme (DYN) en 2011 lors des Championnats de Monde CMAS à Tenerife. Comment te sens-tu aujourd’hui par rapport à cette performance ? As-tu eu l’occasion de confirmer en compétition ou en entraînement ? 

Aujourd’hui je me sens juste déconnectée. Ces 200m ont été avant tout 200m de plaisir façon Petite furie, façon « feignasse ». 200m de bonheur, 200m ou j’existais, ou j’étais ailleurs dans mon monde. Pour Antalya en 2012, j’avais prévu de faire plus, mais cette semaine à été un pur cauchemar, une semaine que j’espère ne plus jamais revivre. Non, je ne fais jamais de max à l’entraînement, ce n’est pas du tout ma façon de faire.

3. Quand et comment as-tu découvert l’apnée ? Depuis combien de temps pratiques-tu en club dans un souci d’entraînement et de compétition ? 

J’ai découvert l’apnée fin 2007 via la photo subaquatique, pour m’amuser. Et puis là, j’ai vu des gens du CPS faire de la monopalme. Jouer les petites sirènes a été de suite le coup de foudre. J’ai toujours fait de la compétition, donc pour moi c’était une suite logique. De plus, c’est un sport ou l’âge ne veut pas dire grand chose. Il me suffit d’être bien et que je me sente bien avec les gens qui m’accompagnent. A Sarrebourg, de suite je me suis trouvée très bien entourée.

4. Qui sont tes références, tes modèles, tes guides, bref les gens que tu apprécies dans le milieu de l’apnée en particulier, et dans la vie en général, qui t’aident pour ta pratique ? 

Je n’ai pas de référence, pas de modèle. Je me suis construite avec mon coach Didier Zaenger. J’ai glané des infos de droite et de gauche et, avec le savoir de Didier sur l’apnée, on a fait un mix de tout cela et ma foi, cela ne nous a pas trop mal réussi. Quand j’ai démarré l’apnée, je ne connaissais rien ni personne, je n’avais donc aucune référence. Dans la pratique, tout mon Club, plongeurs y  compris, sont derrière moi pour me fournir la sécu, y compris pendant les périodes de vacances. J’ai aussi Odile  qui est toujours présente, ainsi qu’Hervé  quand le Coach est absent. Nous avons aussi notre président, Patrick qui se décarcasse pour nous trouver des sponsors pour nos déplacements. Sans oublier « Merlin » le manager qui s’est rapproché de professionnels compétents dans tous les domaines, médical ou autres.

5. Considères-tu l’apnée comme un sport, ou comme autre chose ? 

L’apnée, à haut niveau, oui c’est  un sport, mais qui demande la pratique d’autres activités complémentaires. Ce n’est pas en apnée que je me fais le plus mal. En apnée je me fais plaisir, c’est la cerise sur le gâteau du mix des autres activités.

6. Pourquoi pratiques-tu l’apnée ? 

Je pratique l’apnée car cela me permet de m’évader, de me transcender pour être dans un autre monde, pour pouvoir ressentir pleinement des choses merveilleuses. Pour être en osmose avec l’élément qu’est l’eau. Pour sentir l’eau glisser le long de mon corps. Pour me laisser partir loin puis finalement revenir. Pour être bien dans cet état second sans personne pour tout diriger. Juste moi pour être bien, pour être moi.

7. Quel est ton rapport à l’eau ? A l’air ? 

Mon rapport avec l’eau est magique, si je pouvais choisir je resterais plus souvent sous l’eau que sur terre. Quant à mon rapport avec l’air, mes sensations sont les mêmes.  Pour avoir fait de la chute libre c’est la sensation de liberté, d’être seule au monde que j’aime retrouver. Toujours ce désir d’être ailleurs, de me sentir libre, d’exister. Sur terre, trop de monde ! (rires).

Georgette Raymon 2

8. Quelles autres disciplines t’aident dans ton entraînement ? Vélo ? Muscu ? Natation ? Sophrologie ? Yoga ? Visualisation ? Autre ? 

Je fais toujours du vélo, cet été en 2 mois j’ai fait 2000 kms. L’hiver avait été très long, le printemps pourri, j’avais besoin de sortir, de m’aérer la tête, jamais je n’avais connu un tel ras le bol du carrelage des piscines. Pour le roller c’est surtout réservé à l’hiver quand je ne peux pas faire de vélo sauf VTT. En natation je pratique les 4 nages et je fais de la musculation. Pour la Sophro ou Visualisation c’est seulement 2 à 3 semaines avant une compétition.

9. Combien d’entraînements, tout confondu, fais-tu par semaine ? Combien d’heures au total ? 

Je nage 2 fois par semaine  (2 fois 1 h 30). Idem pour la musculation (2 fois 1 h). 2 fois également pour l’apnée (1 fois 1 h 15 en Free et 1 fois 1 h 45 en Dyn). A cela je fais du Roller et vélo chaque fois que la météo me le permet. Roller c’est 30 kms minimum à chaque sortie. Vélo  c’est de 50 kms à…..  150 kms quand il fait très beau.

10. Quelles sont tes disciplines préférées (STA, DYN, DNF, CWT, FIM, CNF, etc.) ? 

Je préfère, et de loin la monopalme. Le Free c’est sympa mais ca reste pour moi de la natation. Quant à la Stat,  beurkkkk !!!! Je déteste ! Pour le reste, j’attends l’occasion de faire un stage en mer pour en parler. Avis aux amateurs qui voudront bien me faire découvrir ce plaisir.

11. En DYN aux entraînements, tu travailles en général plutôt sur des séries courtes (50 / 75m) ou sur des séries longues (125 / 150m) ? 

En Dyn, que des séries courtes voyons ! Des 50 m, des 75 à 80 m (différentes allures), 1 seule fois 5 X 100 m et 4 x 125 m. Aucun intérêt si ce n’est la souffrance donc très peu pour moi. Ceci dit personne n’étant pareil, à chacun sa façon de faire.

12. Quelle a été, à peu près, ton échelle de progression en DYN depuis que tu débuté ? Des phases de progression rapide ? De la stagnation ? Comment ça se gère au quotidien ?

J’ai découvert l’apnée pour la 1ère fois en Octobre 2007. En Février 2008 lors de ma 1ère  compétition à Amiens, j’ai passé 105m en Dyn. En Juin 2009 au Championnat de France, je passais 150m et battais le record de France et par là même, je rentrais en Equipe de France. 2 mois après, le 22 Août 2009 à Aarhus lors du Championnat du Monde, je passais 175m et j’obtenais ma 1ère Médaille de Bronze. Pourtant je ne dépassais pas 105 à 110 m à l’entrainement et 135 m 8 jours avant de partir.

Ténérife en 2010 au championnat d’ EUROPE,  je passais  186 m avec 110 à 120m à l’entrainement et 135m 10 jours avant de partir. C’est en 2011 à nouveau à Ténérife lors des Championnats du Monde que j’ai passé ce fameux 200m et que je suis rentrée dans l’histoire de l’apnée Française pour avoir été la 1ère Française à passer 200 m. YOUPI ! Pourtant à l’entrainement je ne dépassais pas 125 m.  J’ai fait une seule fois 151 m à moins 17 jours avant le départ.  Je voulais refaire une max le samedi avant de partir mais elle n’est pas passée.

Alors avec DIDIER on est allé à la piscine où je travaille pour faire un 125 m virage. Cela m’a suffit pour me sentir bien et ça m’a rassuré. J’ai fais 140 m.  Didier aussi était rassuré, il me connait et sait que 5 virages suffisent à me mettre à l’aise pour la suite. Inutile de faire plus pour moi. Tout est dans ma tête. Didier à toujours respecté mes choix et mes distances.

13. Question matos, quelle monopalme utilises-tu ? Combien de kilos au plomb de cou en DNF et en DYN ? Quelle combinaison en DNF ? En DYN ? En STA ? 

Ma monopalme est une « Oleg » en carbone et ça reste ma favorite. Je mets désormais un plomb unique de 2,8 kilos pour la Dyn et le Free quel que soit la combi. Je corrige mon assiette de nage avec ma tête et c’est suffisant, je n’ai pas envie de traîner un 2ème poids dans ma valise. Coté combi, c’est une Aréna ou Aquasphère de 1 mm que je mets aussi bien en Dyn ou Free. En stat, là je mets une 7 mm.

14. Chaque année tu participes au Téléthon de Sarrebourg. Quel est le programme de ce Téléthon ? Pourquoi ce beau geste de participation ?

C’est avant tout une rencontre d’apnéistes issus de 7 Régions du Grand Est, représentée par 15 Clubs de 5 ou 6  apnéistes. Ces 15 Clubs vont effectuer des relais, sur 2 lignes d’eau, du samedi à 5h du matin au Dimanche à 11h00 sans interruption. En parallèle à ces relais, tout au long de ces 30 heures, des manifestations en tous genres accompagnent l’épreuve. On y trouve des kinés-masseurs à la disposition de tous, public et apnéistes. Là c’est un vrai bonheur de se faire masser ! Se déroulent par ailleurs des démonstrations de Fit Figthing, Karaté ou Aïkido. Le tout accompagné de groupes de musiciens ou de solistes divers. Mais le plus beau, évidemment reste la dernière heure, ou en clôture on retrouve le « célèbre » relais des Mères Noël costumées qui devant les élus de la ville, et diverses personnalités,  jouent les sirènes de charme en monopalme.

Je fais ce beau geste en toute simplicité, en usant de ma modeste notoriété pour faire venir du public en espérant récolter des fonds qui aideront la recherche pour enrayer ce fléau, la Myopathie. Je réponds « présente » oui, mais également tout le Club ainsi que tous les participants. On ne sait pas de quoi demain sera fait, peut être qu’un jour, nous aussi nous aurons besoin d’aide. Alors, être là pour tous ces enfants malades, c’est un réel plaisir.

Et cette année, pour la 1ère fois nous avons internationalisé notre manifestation avec la venue d’Andy BUHL  un apnéiste Belge très engagé, dans son pays auprès  des enfants handicapés. Aidons la recherche pour qu’un  jour nous caressions l’espoir de voir venir  une équipe de Myopathes  participer au Téléthon. Encore un grand merci à tous les Clubs et personnes présents à ce Téléthon 2013 !

15. Il y a quelques années tu avais inauguré des photos d’art en apnée, en particulier celle où tu es     vêtue d’un voile avec une ombrelle. En quoi est-ce important pour toi de lier l’apnée à ces belles images ? 

Je n’ai pas imaginé, c’est venu comme ça pour répondre à la demande d’une amie qui souhaitait faire une exposition ayant pour thème  « la femme et l’eau ». L’idée au départ était de faire sous l’eau ce que je faisais sur terre (Roller, Trottinette, etc.). La photo la plus magique à mes yeux, c’est celle de l’ombrelle, car cette photo a une histoire. Ma petite sœur est décédée une semaine avant le concours. Cette photo, c’est pour elle, si elle est jolie c’est que j’y ai mis tout mon cœur, tout mon être et toute mon âme. Je m’envolais vers elle. Cette photo est magique. Nous n’avons jamais réussi à la refaire. Faire des photos sous l’eau reste une expérience magique. Rechercher la pause, sans air, sans bouteille, que l’eau et moi dans une féerie . Je me laisse aller au plaisir de l’apnée, au plaisir de l’imagination, d’exister, et de s’amuser, avec Pierre qui essaie de saisir la meilleure expression pour réaliser ses photos. Je ne le vois même pas tant je suis dans mon monde, dans le monde du silence, lui dans le sien. L’apnée c’est être zen, c’est se transcender pour être ailleurs, être quelqu’un d’autre et se laisser aller au gré de l’eau et de ses envies.

16. Quels conseils donnerais-tu à quelqu’un qui veut débuter l’apnée ? Puis à quelqu’un qui pratique mais qui stagne dans ses performances ? 

A un débutant je lui dirais de se faire plaisir, de travailler sa technique pour sentir les choses, et d’avoir de bonnes sensations avant de chercher la performance.

Pour quel qu’un qui stagne dans ses perfs ? Soit il est à son max, soit il doit remettre en cause sa technique, c’est difficile à savoir. Mais il faut qu’il change sa façon de faire, qu’il varie les exos, qu’il demande conseil à d’autres personnes. Mais il doit éviter de tomber dans l’ennui, dans la routine. Il faut aussi sortir la tête de l’eau, faire d’autres activités comme le roller ou le vélo.

17. Un mot de la fin ?

Le mot de la fin ? Plaisir, plaisir et plaisir ! N’écouter que soi, écouter ceux qui réussissent, et non ceux qui croient tout savoir. Ne pas rentrer dans un moule stéréotypé. Pour moi, l’apnée c’est avant tout dans la tête, dans le plaisir, pas dans la souffrance. Faites-vous plaisir amis apnéistes, et vous irez loin !

Petite Furie

Championnat de France d’Apnée 2013 FFESSM à Montluçon

Championnat france apnée 2013 montlucon

Cette année, le Championnat de France d’apnée 2013 de la FFESSM se déroule à Montluçon (03), comme l’an dernier. Les dates retenues : les 18 et 19 mai. De grands noms sont attendus ! Chez les hommes : Guillaume Bussière, Romain Doris, Xavier Delpit, Brice Lequette, Nicolas Proquin, Eric Poline, Pascal Huron, Christophe Bruel, Christian Vogler, etc. Chez les femmes : Georgette Raymond, Sophie Jacquin, Sandrine Murbach, Nathalie Serrand, Anne-Claire Dolivet, Sylvie Grieu, Marie-Pierre Boivin, Anne Borgat, etc.

Pour rappel, la notion de combiné disparaît au profit d’un classement unique par épreuve. Les compétiteurs retenus lors des manches qualificatives ont été les 40 meilleures performances de chaque épreuve pour les hommes, et les 20 meilleures performances de chaque épreuve chez les femmes.

Jusqu’où iront nos compétiteurs cette année ? Etant donnés les résultats de l’an dernier, il y a fort à parier qu’en statique les performances seront bien au-delà des 7 minutes, qu’en dynamique elles seront bien au-delà des 200 / 220 mètres, qu’en dynamique sans palme elles seront proches des 180 / 190 mètres, qu’en 16 x 50m elles seront proches des 11 à 12 minutes…

C’est l’épreuve de dynamique avec palmes qui ouvrira le bal le samedi à partir de 12H00. Puis l’épreuve de dynamique sans palmes à partir de 20H00. Le lendemain dimanche, l’épreuve de statique commencera à 8H00, tandis que le 16 x 50m débutera à 12H00. Un beau programme de réjouissances !

Toutes les infos sont sur le site officiel de la compétition : http://www.2013.apnee-france.fr/

La liste des compétiteurs sélectionnés et inscrits : http://www.2013.apnee-france.fr/competiteurs

Les résultats du Championnat de France 2012 : http://www.2013.apnee-france.fr/resultats-2012/46-resultats-du-championnat-de-france-2012

4ème Manche de Coupe de France d’apnée Besançon 2013

Besançon apnée 2013

BESANÇON 2013 : « CEST GRÂCE À SES ERREURS QU’ON S’AMÉLIORE. »

Pour la deuxième fois, notre petite équipe a été présente à la 4ème Manche de Coupe de France d’apnée à Besançon ces 16 et 17 mars 2013.
L’épreuve de dynamique avec palmes (DYN) a eu lieu le samedi en fin d’après-midi. Les épreuves de statique (STA) et de dynamique sans palmes (DNF) ont eu lieu respectivement le lendemain matin et le lendemain après-midi.
Pour cette compétition, un seul objectif : se qualifier pour le Championnat de France d’apnée qui aura lieu à Montluçon en mai 2013 !

C’est donc grâce à ses erreurs qu’on s’améliore, mais ça fait aussi du bien de pouvoir compter sur ses points forts ! Cette compétition n’aura donc pas été un bon cru pour notre Club…

Nous étions deux à représenter Apnée Savoie pour cette 4ème Manche de Coupe de France à Besançon : Philippe Guilloux et Nicolas Fougerousse. Tout démarre samedi matin pour le co-voiturage, nous nous retrouvons tous ensemble avec 3 membres du Club Eau Libre d’Annecy : Stéphane Tourreau, Vanessa Perret, et Reda Guerhia (en tant que juge). L’arrivée à Besançon se fait à 14 heures, un petit détour par la piscine, un autre par l’hôtel, rendez-vous est donné à 16 heures pour l’accueil des compétiteurs. La pression est palpable mais l’ambiance toujours bon enfant : la première épreuve commence à 18 heures : le dynamique avec palmes. Les horaires de passage sont affichés bien tardivement, suite à des annulations ou des personnes qui ne se sont pas présentées. Chacun s’échauffe, se concentre, visualise, écoute de la musique, se détend, fait du yoga, etc.

Vanessa Perret est la première à passer et sort avec un magnifique 125 mètres ! Il y a du potentiel… Nicolas Fougerousse part également et sort à 149 mètres. Au tour de Philippe Guilloux qui termine sur un beau 130 mètres ! Enfin Stéphane Tourreau part………..et sort à 172 mètres ! La compétition commence bien… Maintenant repos jusqu’à demain pour les deux épreuves de statique et de dynamique sans palmes.

Mais patatra, tout va bien, sauf jusqu’à l’affichage des résultats officiels après la fin de l’épreuve de dynamique avec palmes. Sur l’ensemble des 52 compétiteurs et compétitrices, 8 performances (plus de 15%) seront purement et simplement validées à 0 mètre, pour cause de « nage en surface / fesses sorties au virage »…. dont les deux membres de notre club….. La déception est énorme…. D’autant plus que c’était la seule compétition à laquelle nous participions pour pouvoir nous qualifier pour les Championnats de France en mai à Montluçon… Mais le règlement est le règlement, et chacun doit s’y soumettre, c’est aussi ça le sport.

Quelques apnéistes ont demandé des explications, d’autres ont été beaucoup plus agressifs dans leur attitude. Le règlement stipule que la nage en surface donne lieu a une annulation de la performance. Il est vrai que le bassin de Besançon est spécifique (ce n’est pas le seul en France), avec d’un côté du bassin 1.20 mètre d’eau, de l’autre côté 4.00 mètre d’eau. L’apnéiste, lors de sa performance, doit donc passer du temps et de la concentration pour gérer sa position entre la surface et le fond du bassin. Et faire un virage dans 1.20 mètre requiert une concentration particulière. On aurait aimé simplement avoir une pénalité (comme les fautes de virage par exemple), mais encore une fois le règlement est le règlement. Quoi q’il en soit, une attitude non-pacifiste et non-constructive ne devrait jamais avoir lieu au bord des bassins. Aussi, lors des réclamations des apnéistes vis-à-vis du jury, peut-être faudrait-il prévoir à terme un système de délégué ? Les apnéistes en réfèrent à un délégué en cas de réclamation, ce dernier en réfère au jury, de façon à éviter des heurts. Ce qu’il faut bien comprendre, c’est que les membres d’un jury, tout comme les organisateurs, les apnéistes de sécurité, bref toutes les personnes qui travaillent dans l’ombre, le sont à titre bénévole. Et de l’autre côté, nous avons des apnéistes-compétiteurs qui ont passé des centaines d’heures d’entraînement, de plaisir souvent, mais aussi de souffrance, voire de sacrifices. Il est donc humain et difficile d’arriver à trouver un terrain d’entente pour que tout le monde soit satisfait. C’est justement le rôle d’un règlement. Puissions-nous voir celui-ci s’améliorer d’années en années grâce à un dialogue constructif de toutes les parties en jeu, et aussi à ne plus voir d’attitudes violentes au bord des bassins. Nous n’avons tous qu’un seul rêve : que notre sport, l’apnée, voire notre mode de vie, soit reconnu à tous les niveaux, qu’il puisse être médiatisé, qu’il puisse se structurer, afin que chacun y trouve son compte, non seulement à titre individuel, mais aussi à titre collectif.
Donc pour continuer nos aventures, le soir nous nous retrouvons autour d’une bonne table du centre-ville de Besançon, l’heure est aux discussions mais aussi et surtout aux franches rigolades ! Cela fait du bien au moral…
Le lendemain, dimanche 17 mars, arrive l’épreuve de statique. Stéphane Tourreau est l’un des premiers à passer, et sort à 5.33 minutes ! Vanessa Perret s’élance également et part sur une très belle apnée de  4.45 minutes environ ! Au tour de Philippe Guilloux……….qui malheureusement s’endort aux alentours des 5.30 minutes et tombe en syncope……… Enfin Nicolas Fougerousse part et sort à 4.53 minutes.
Après la pause déjeuner (en général assez restreinte pour la plupart d’entre nous !), vient la dernière épreuve : le dynamique sans palmes.
Résultats : Stéphane avec 108 mètres environ, Vanessa avec une belle performance à 83 mètres environ, et Nicolas Fougerousse sort à 103 mètres….. mais cette performance est invalidée car de nouveau « nage en surface / fesses sorties au virage », décidément quand les fesses veulent sortir, rien ne les en empêche !
Au dernier moment, Stéphane Tourreau décide de s’inscrire à l’épreuve du 16 x 50 mètres, une discipline épuisante et spectaculaire… Et il a bien fait : il termine 3ème avec 13.36 minutes !
Au final donc, Stéphane Tourreau et Vanessa Perret nous ont offert un magnifique podium : tous deux sont présents sur la 3ème marche du classement combiné. Vive les amoureux ! Vanessa repart avec deux médailles de bronze au dynamique sans palmes et au combiné. Stéphane repart avec trois médailles de bronze, au dynamique avec palmes, au 16 x 50m, et au combiné.
Et les deux grands gagnants (4 médailles d’or au total) sont deux membres de l’équipe de France, avec chez les hommes, Romain Doris, et chez les femmes, Georgette Raymond ! Bravo à tous !

Monopalme Oleg

imageUne fois n’est pas coutume, un article pour parler un peu matériel, et plus particulièrement monopalme. Pour les néophytes, le monopalme sert à propulser l’apnéiste par un mouvement ondulatoire (nage en dauphin) qui part du haut du dos (entre les omoplates exactement) et qui se répercute jusqu’aux pieds, donc jusqu’au monopalme. Il est utilisé dans deux disciplines : le dynamique (parcourir en apnée la plus longue distance possible en piscine) et le poids constant (atteindre en apnée la profondeur maximale en mer).

Savoir nager avec un monopalme est un art passionnant. Car il requiert patience et persévérance : deux années de pratique ne sont pas rares pour qui souhaite nager correctement. Vous trouverez dans l’article précédent des vidéos de grands champions maîtrisant parfaitement la technique ondulatoire en monopalme : https://apnee-savoie.com/2013/01/21/alexei-molchanov-william-trubridge/

Afin de débuter, rien ne sert d’investir dans un monopalme de compétition, c’est même avec de petites palmes de natation que l’on apprend le mieux le mouvement ondulatoire ! Car si votre geste a des défauts, vous pouvez les corriger car vous n’avancez pas ou très peu. Tandis que si vous attaquez tout de suite avec un beau monopalme flambant neuf, vous ne corrigerez que bien trop tard votre geste…

Il existe quantité de fabricants de monopalmes, de bons ou de moins bons. Et il y en a un excellent : la marque OLEG (du nom de son créateur Oleg Pudov). Installé près d’Aix-enProvence, il est concepteur et co-producteur de monopalmes en carbone et en fibre de verre. Bon nombre de champions se sont faits confectionnés leur monopalme par Oleg : Guillaume Nery, Georgette Raymond, Morgan Bourchis, Frédéric Sessa, etc.

Il est également et surtout entraîneur de nage avec palmes depuis 1979. Sa carrière a débuté en URSS à Perm. En France depuis 1999, il enseigne à Toulouse, La Ciotat, et depuis 2005 à Aix-enProvence. Il entraîne des nageurs de haut niveau aussi bien en URSS comme : ANDREI GORBUNOV, SVETLANA NAIDANOVA, EDOUARD MAKHINOV, ELENA VAFINA, IRINA TATARINOVA, NATALIA MOTOVILOVA, ANDREI PREASCA , qu’en France comme : CINDY CASILLO, JEAN MARC PERKOVIC, MARINE DOISY, ALEXANDRE NOIR, AMANDINE NOIR, JEANNE SERY. Le bonhomme sait donc de quoi il parle quand il vous conseille sur votre technique ou sur le choix du matériel ! En plus de la qualité des conseils, de la qualité de finition, de la qualité de fabrication, notre homme est très facile à contacter, il répond rapidement, il expédie le fruit de son travail rapidement, bref, du bonheur !

Vous pouvez personnaliser votre monopalme, demander à ajouter des ailettes latérales, demander à avoir une housse de transport, demander conseil pour le choix des matériaux et de la dureté du monopalme, etc. Evidemment, c’est du travail d’orfèvre, évidemment cela a un prix, mais quel régal lorsqu’on reçoit son nouveau monopalme taillé sur mesure, et quel pied quand on l’essaie pour la première fois en piscine…

Toutes les infos sont sur le site web d’Oleg Pudov : https://sites.google.com/site/theolegpowerfins/matos-powerfin

Et ici une excellente interview de PSMCafé : http://www.psmcafe.com/index.php?mact=News%2Ccntnt01%2Cdetail%2C0&cntnt01articleid=874&cntnt01origid=15&cntnt01detailtemplate=SampleArticles&cntnt01returnid=82

Championnat de France d’Apnée 2012 à Montluçon

Pour la première fois, le club Apnée Savoie était représenté au Championnat de France d’Apnée 2012 à Montluçon.

Même si ça aurait pu finir mieux, nous sommes globalement très contents de cette première participation. Décision avait été prise de faire voiture commune avec deux membres du Club  ACF de Sainte-Foy-lès-Lyon (69), Marie Devanlay (Membre de l’équipe de France Aida) et Jérôme Vendasi.

Nous partons de Chambéry vendredi 25 mai en fin d’après-midi, petit passage par Lyon, puis direction Montluçon directement à l’hôtel car les deux journées à venir vont êtres conséquentes. Le lendemain matin, départ pour le Centre Aquatique de la Loue. L’accueil des compétiteurs se fait en fin de matinée, la première épreuve de Dynamique avec palmes (DYN) commence en début d’après-midi. Marie Devanlay sort un très beau score avec 151m et obtient la 4ème place au classement Femmes. Nicolas Fougerousse sort à 161m et obtient la 10ème place au classement Hommes. Malheureusement, la performance de Jérôme est invalidée pour défaut de règlement avec une sortie « nage en surface ».

La prochaine épreuve étant en début de soirée, au programme repos, récupération, alimentation, hydratation et surtout « déconnades » et même un tarot pour prendre un peu de recul et ne pas tomber dans une spirale de stress négative. A 21 heures débute donc l’épreuve de Dynamique sans palmes (DNF). Marie Devanlay approche de peu son record aux Championnats du monde Aida à Ligano (114m) avec une performance à 112m, elle se classe de nouveau 4ème sur cette épreuve. Jérôme Vendasi fait une belle performance à 112m et se classe 14ème. Nicolas Fougerousse sort à 131m et obtient la 5ème place au classement Hommes. La soirée se termine bien mais tardivement (1h30 du matin).

Le dimanche 27 mai, dernier jour, dernière épreuve avec le statique (STA).Il faut rester concentré, tenir compte de la fatigue accumulée la veille, éventuellement revoir ses objectifs à la hausse ou à la baisse. Marie Devanlay sort à 4.45 min et termine 6ème. Jérôme Vendasi gère sa performance à 5.03 min et se classe 22ème. Par contre, grosse déception pour Nicolas Fougerousse qui termine en syncope à 5.37min… Si seulement la sortie s’était faite aux 5.20 min habituelles, la 6ème place au classement général… mais avec des « si », on mettrait Paris en bouteille ! Cela n’enlève en rien l’enthousiasme de la journée précédente mais une meilleure gestion des sensations et des émotions de la semaine aurait permis une sortie plus tôt donc propre. Prendre du recul, comprendre, analyser, pour ne pas refaire les mêmes erreurs. C’est le métier qui rentre !

Au final, Marie Devanlay se classe 4ème au Classement général Femmes (1ère Sophie Jacquin, 2ème Georgette Raymond, 3ème Elsa Gaure). Jérôme Vendasi et Nicolas Fougerousse se classent respectivement 35ème et 33ème, avec deux épreuves sur trois validées, au Classement Général Hommes (1er Xavier Delpit, 2ème Christian Vogler, 3ème Brice Lequette).

Les résultats du Classement Général :

Tous les résultats sur le site de la Fédération : http://apnee.ffessm.fr/index.php?option=com_content&view=article&id=266:championnats-de-france-2012&catid=53:championnat-de-france&Itemid=79