Archives du mot-clé interview

Interview de Nicolas Fougerousse par France Apnée

Nicolas Fougerousse a découvert le monde de l’apnée à la fin des années 90. Nourri aux exploits de Pelizzari, Leferme ou encore Néry, Nicolas a fini par se jeter dans le bain des compétitions en 2010. Discrètement et sûrement il a progressé pour arriver aujourd’hui à côtoyer les meilleurs français sur les podiums fédéraux et AIDA. Le rêve est devenu réalité pour ce natif d’Annecy « gourmand de tout ! »

A travers cette interview, particulièrement instructive et bien écrite, suivez un parcours peu ordinaire…

►France Apnée : Nicolas, tu n’es pas un petit nouveau sur le circuit. Depuis quand fais-tu de la compétition ? A quelle occasion as-tu découvert l’apnée ?

►Nicolas : Ma première compétition, c’était une compétition FFESSM à Cannes en mai 2011, organisée par Franck Vidal. J’avais commencé l’apnée en club 6 mois auparavant, et en avril 2011 je sortais un 125m en DNF. Après quelques renseignements pris, pour l’époque ce n’était pas si pire cette distance en dynamique sans palme. J’ai donc décidé de tester une compétition, pour voir. Mais mon truc, avant tout, c’était le statique, pas le DNF, et encore moins le DYN. D’ailleurs, le jour de la compétition, je n’ai fait qu’une seule épreuve, le statique, qui s’est soldée par une belle syncope à 6 minutes. Mais peu importait, j’étais dans la même série que Jean-Michel Pradon, et ça c’était incroyable pour moi !

Car voici comment tout a commencé. Et ça remonte à il y a bien plus longtemps que ça, puisque c’était en mars 1997 (je rêve ou je parle comme un vieux ?! :-). A l’époque, j’avais 17 ans, je me passionnais pour deux extrêmes : la montagne, et l’apnée. Mon père m’avait fait découvrir la plongée en apnée en Sardaigne en 1991, et je lisais tout ce que je trouvais comme magazines, un seul pour ne pas le nommer : Apnea. J’avais conservé un hors-série spécial apnée de 1989, avec notamment un super article sur Jacques Mayol, et des exercices de respiration qu’il prodiguait (https://apneesavoie.files.wordpress.com/2010/12/exercices-magazine-apnea.pdf). Plus tard, il y a eu Umberto Pelizzari que je suivais également. Au top de ma forme physique, en mars 97, suite à un gros entraînement en course à pieds de 6 mois, j’essaie pendant une semaine de faire du statique sur mon lit, avec de la musique. Ma préparation était basée sur les exercices respiratoires de Mayol (en complète hyperventilation donc…). Le premier soir je fais 2.30min. Le deuxième soir, 3.30min. Le troisième soir, 4.30min. Et le quatrième soir, je sors 5.19min. Bon, voilà. Mais comme le record mondial d’Umberto Pelizzari est à plus de 7min et qu’il date de 1991, je me dis que j’en suis vraiment loin ! C’est tout.

Quelques semaines plus tard, j’ai l’occasion d’aller plonger au lac d’Annecy (mon lieu de résidence à l’époque) avec un ami de mon père. Il me fait découvrir les plantes et les poissons du lac, dans 3 mètres d’eau, c’est magique ! On parle apnée, évidemment, il me dit que son statique est de 4.30min. Bon. Et qu’il a été contacté par un certain Claude Chapuis, de Nice, pour les premières compétitions d’apnée organisées en France, pour l’AIDA. Voilà. Et ça s’arrête là. Plus tard, je continuerai de suivre les actualités, d’apnéistes comme Jean-Michel Pradon ou Andy Le Sauce (que j’ai vu tous deux à Foix il y a 2 semaines !), puis de Loïc Leferme, puis d’un certain Guillaume Néry, de 3 ans mon cadet.

J’arrête complètement l’apnée jusqu’en novembre 2010 (hormis quelques plongées en mer et en lac pendant les vacances), me consacrant à d’autres projets personnels et professionnels. En 2009, peu de temps après avoir déménagé à Chambéry, j’entends dire qu’une section apnée va probablement s’ouvrir, un an plus tard, à Aix-les-bains. Je contacte la personne qui devrait s’en occuper, Laurent Rachet, le président du Club de plongée d’Aix-les-bains, et dès novembre 2010, c’est parti ! Et aujourd’hui, en 2015, j’essaie de me qualifier pour rentrer en équipe de France AIDA, et je reçois des mails d’un certain…Claude Chapuis ! Voilà, la boucle est bouclée !

nicolas-fougerousse
Fosse Go&Sea en Haute-Savoie.

Lire la suite Interview de Nicolas Fougerousse par France Apnée

Publicités